Livraison gratuite en Espagne continentale

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez d'une réduction de 10 %.

Blessures musculaires.

Que sont les blessures et les déchirures musculaires ?

En général, les lésions musculaires sont des blessures assez fréquentes dans la pratique du sport, lorsque celle-ci est effectuée sans conseils adéquats. Cependant, ces pathologies sont de moindre importance par rapport aux lésions ostéo-articulaires, c’est pourquoi elles ont toujours reçu moins d’attention.
Les lésions musculaires sont causées par une contraction ou une élongation violente du muscle qui entraîne la rupture des fibres musculaires. En fonction de leur intensité et de leur degré, on peut parler de simple raideur à des ruptures musculaires complètes.

Caractéristiques des lésions musculaires.

Selon le Dr Fernández, traumatologue à la clinique CEMTRO, il est essentiel de connaître trois facteurs pour comprendre et traiter une lésion musculaire : le muscle blessé, la zone du muscle affectée et le degré de la lésion.
Examinons-la en détail :

  1. Muscle blessé : les muscles les plus fréquemment blessés sont les muscles biarticulaires (muscles qui relient et mobilisent deux articulations) : triceps suralis, muscles du mollet et du soléaire ; muscles ischio-jambiers (appelés ischio-jambiers) ; quadriceps ; biceps brachii. Le muscle adducteur, bien qu’il ne concerne qu’une seule articulation, est également un muscle fréquemment blessé, notamment chez les footballeurs. Nous reviendrons sur ce point dans le prochain article du blog.
  2. Emplacement : Il est également important de connaître la localisation de la lésion musculaire car la récupération et le pronostic en dépendent. La blessure peut se produire au niveau de la :
  • Ventre musclé. C’est la zone qui présente la plus grande épaisseur de muscles
  • Jonction myofasciale. Il s’agit de la zone de jonction entre deux muscles, ou entre plusieurs faisceaux musculaires, où se forment souvent des hématomes et des fibroses après des ruptures.
  • Jonction myotendineuse. Zone de transition entre le muscle et le tendon, où se produisent le plus souvent les lésions musculaires.

3. Grade : Le grade fait référence au nombre de fibres musculaires endommagées. La plupart des classifications distinguent quatre grades :

  • Niveau 0. Des dommages structurels à la fibre musculaire se produisent, produisant un œdème dans la zone mais pas d’hématome. De manière générale, elle correspond à des raideurs, des crampes, des contractures et des surcharges. Le temps de récupération est de quelques jours et aucun traitement spécifique n’est nécessaire.
  • Première année. Rupture de petites fibres, avec des contusions minimes. Elle est communément appelée « micro-déchirure fibrillaire » et se rétablit en une à deux semaines.
  • Niveau 2. Il s’agit de la rupture typique des fibres musculaires accompagnée d’un hématome et d’une impotence fonctionnelle immédiate après la blessure. Le rétablissement prend 3 à 4 semaines.
  • Troisième année. C’est la rupture complète du muscle dans son ventre musculaire ou dans la zone myotendineuse. Le temps de récupération n’est jamais inférieur à 6-8 semaines.

Traitement des lésions musculaires.

Le traitement dépendra de la classification de la blessure en fonction des facteurs ci-dessus. D’une manière générale, on peut affirmer que pour un bon traitement, il est essentiel de respecter les temps de guérison biologique, c’est-à-dire d’aller de pair avec les mécanismes de notre organisme dans la guérison de la blessure. Un bon traitement de kinésithérapie et une bonne réadaptation du geste sportif faciliteront la réussite du traitement et éviteront les redoutables rechutes des lésions musculaires.
Parfois, dans les lésions musculaires de grade 3, c’est-à-dire les ruptures musculaires complètes, ou dans les désinsertions tendineuses des muscles lésés, un traitement chirurgicalpeut être nécessaire.

Source @clinicaCEMTRO

Autres articles liés

Abrir chat