Livraison gratuite en Espagne continentale

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez d'une réduction de 10 %.

Nouvelles thérapies pour les douleurs articulaires

Nouvelles thérapies pour les douleurs articulaires

L’incidence de certaines pathologies affectant le système ostéo-articulaire est de plus en plus fréquente et est due à différentes raisons telles que des modes de vie de plus en plus sédentaires.

Il faut également souligner certaines maladies de nature rhumatismale et avec une atteinte articulaire spécifique, comme l’arthrite et l’arthrose.

Importance de l’activité physique

De nombreuses études montrent que l’activité physique permet un renforcement adéquat des structures de soutien (muscles, tendons et ligaments), garantissant une augmentation de l’amplitude des mouvements, de la capacité d’amortissement et de la souplesse des articulations. Il existe également des preuves d’un bénéfice direct de l’activité physique sur l’articulation elle-même, en améliorant la nutrition et en prévenant la dégénérescence. Tout cela retarde et améliore, dans une large mesure, les manifestations cliniques causées par ces pathologies du système ostéoarticulaire. Un bon tonus musculaire, des tendons et des ligaments forts peuvent résister à l’impact du mouvement sur les articulations, et permettent aux os de supporter plus facilement les charges du corps.

Les traitements biorégulateurs de l’inflammation supplantent l’utilisation des AINS

La pratique habituelle et récurrente du traitement des lésions du système ostéo-articulaire repose, de manière générale et généralisée, sur l’utilisation d’anti-inflammatoires.Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Cependant, nous savons que la prise d’AINS pour traiter les symptômes d’une blessure peut entraver la récupération des tissus endommagés, comme c’est souvent le cas pour les blessures aux tendons. Dans ce cas, l’utilisation d’AINS peut affecter l’autoréparation des tissus, ralentissant ou empêchant la guérison.

L’inflammation a toujours été considérée comme un processus pathologique qu’il faut bloquer par tous les moyens thérapeutiques possibles, d’où l’utilisation récurrente des anti-inflammatoires dans la pratique clinique et l’usage individuel des patients. Il faut ajouter que les gens ont une tendance excessive à l’automédication avec ces médicaments.

Cependant, ces dernières années, la recherche met en évidence des traitements innovants, d’un point de vue thérapeutique, visant à réguler ou moduler l’inflammation (biorégulateurs) pour remplacer l’utilisation classique des anti-inflammatoires.

À cet égard, certains produits pharmaceutiques – médicaments et cosmétiques – contiennent des principes actifs qui stimulent la réponse naturelle du corps, en modulant son action.

Ingrédients naturels et/ou minéraux en tant que modulateurs de l’inflammation

La tendance à l’utilisation de produits à usage topique formulés à partir d’ingrédients naturels et/ou minéraux semble s’imposer dans la pratique clinique. Il est

Ce type de produit plus naturel est sans doute un avantage pour les patients présentant des lésions ostéoarticulaires et les patients polymédicamentés, pour lesquels l’utilisation des AINS est moins conseillée.

A cet égard, on reconnaît de plus en plus d’ingrédients naturels et/ou minéraux dont la fonction principale est de favoriser la récupération naturelle des tissus lésés. En outre, nombre d’entre eux sont capables de moduler l’inflammation et les symptômes des blessures, ont une action analgésique, stimulent la cicatrisation et peuvent avoir des effets hémostatiques, contribuant à éliminer les œdèmes.

Ces ingrédients comprennent le CBD.

Autres articles liés

Abrir chat